Revenir au site

Les startups du Village by CA à Vivatech 2021 !

Ce qu'elles ont pensé de la 5è édition du plus grand salon tech d'Europe, depuis le stand Village by CA

· Vivatech,Startups,Salon,Innovation,Startup Event

Le 16 juin 2021 ouvrait à Porte de Versailles le premier salon depuis plusieurs mois : c'était parti pour Vivatech, 4 jours de relations humaines, de rencontres inattendues, de rendez-vous business et innovation, de reconnexion avec tout l’écosystème entrepreneurial français ! 4 jours qui marquent un retour aux contacts sociaux : une réelle atmosphère de plaisir plane dans l'air. Comme il y a 2 ans, Le Village by CA a accueilli sur son stand 48 startups de son réseau français, italien et luxembourgeois. Qu'en ont-elles pensé ?

Leur objectif sur le salon : rencontrer des investisseurs et des clients. Mais aussi cette année, se reconnecter avec la sphère entrepreneuriale et innovation. Elles ont pu expliquer et faire tester leurs projets, répondre aux questions et aux interviews, débattre sur les grands sujets de l'innovation et découvrir les nouveautés, signer une belle Charte des relations startups x grands groupes. Et pour certaines d'entre elles, ce n'était pas leur premier Vivatech.

Alors, Vivatech, comment c'était ? Et quelle(s) différence(s) par rapport à il y a 2 ans ? Nos startups vous racontent tout. Nous vous écrivons ici leurs témoignages tels quels : avec leur langage, leurs expressions et parfois leur humour.

Quels étaient vos objectifs en venant à Vivatech 2021 ?

Brigitte Thito, fondatrice de Family Self Care :

"C'était notre première fois à Vivatech. Nous avions participé au CES digital 2021 et avions hâte de pouvoir présenter l'expérience de notre robot connecté SelfCare1, une première mondiale. Nos objectifs étaient de montrer la tangibilité et l'aboutissement de notre technologie brevetée après 3 ans de R&D, rencontrer des corporates et grands comptes et atteindre une plus grande visibilité grand public. Nous avons atteint les objectifs BtoB car notre technologie a provoqué l'enthousiasme et l'admiration du travail abouti par les corporates et autres visiteurs du stand. Notre technologie étant disruptive sur la catégorie beauté bien-être santé, la presse et les tours organisés sur site n'ont sans doute pas pu nous identifier comme innovation majeure."

Olivier d'Avesnes, fondateur de Whatizis :

"Notre startup étant jeune, c’était la première participation de Whatizis. Après cette longue période de confinement professionnel et de rendez-vous en visio, Vivatech a été le salon marquant la reprise : pour les rencontres professionnelles, comme avec le public, il y avait un vrai plaisir partagé à revenir à des relations sociales dans un même lieu. Vivatech a été un tremplin pour Whatizis en terme de visibilité, de notoriété et de reconnaissance. De nombreux contacts intéressants ont été pris. A nous de transformer ces opportunités en contrats !"

Mona Crinière, Marketing Manager de Soan :

"C'était la première fois pour Soan sur le salon, nous étions déjà ravis de pouvoir retrouver le présentiel !

Nous souhaitions réseauter, pitcher notre solution, rencontrer les investisseurs et prendre un maximum de contact qualitatif. Ces objectifs sont remplis ! Il y avait aussi des intervenants intéressants comme le CEO de chez PayPal, le CEO de BlackMarket ou encore notre président Emmanuel Macron. Nous avons vu et appris plein de choses. Mais plus que cela, Vivatech a permis de remercier physiquement des personnes qui investissent dans Soan !"

Nicolas de Lussy, fondateur de Push4m :

"De notre côté, c'était notre première fois à Vivatech. Nos objectifs étaient de présenter notre démonstrateur à des laboratoires et donneurs d'ordre industriels, rencontrer des acteurs de la robotique et des grands donneurs d'ordre industriels pour générer d'éventuelles collaborations, réseauter dans le cadre du recrutement de notre CTO. Le prototype et le pitch ont fait le job, les directions ont été captées, reste à transformer un ou des contrats de développement POC."

Florent Montrouge, fondateur de Keevo :

"Nous étions dans une démarche de test de nos argumentaires, de nos démos, avoir des retours en matière d’ergonomie et éventuellement, saisir des opportunités. Oui nous avons parfaitement remplis nos objectifs et avons hâte de voir quelle opportunité va se concrétiser."

Frédérique Chabbert, fondatrice d'Effency :

"Communiquer et prendre des contacts : nous avons atteint nos deux objectifs, avec la satisfaction d’avoir rencontré des personnes « en vrai » que nous avions rencontrés jusqu’à présent en visio. Top !"

Benjamin Solca, CEO de Reyah :

"Nous avions participé à Vivatech en tant que visiteurs dans le cadre de nos études il y a 2 ans. C'était la première fois que nous exposions de manière générale. Nos objectifs étaient : échanger, développer notre réseau, nous faire connaître, obtenir des prospects potentiels. Avec le faible taux de visite, nous sommes déçus du résultat. Malgré notre position avantageuse sur le stand. Nous avons eu la plupart de nos échanges en nous déplaçant."

Laurent Dalard, COO de Gloo :

"C’était la toute première fois, depuis le lancement national de l’application que gloo participait à Vivatech et c’était une formidable occasion de retrouver nos utilisateurs dans la vraie vie. Notre objectif était à la fois de pouvoir rencontrer des investisseurs potentiels et de pouvoir présenter notre application au grand public. Nous avons pu faire des rencontres professionnelles intéressantes mais surtout, nous avons eu énormément d’échanges avec les visiteurs du salon. Il y a eu un réel enthousiasme pour gloo et c’est très encourageant pour la suite."

Alexis Monier, co-fondateur d'AfterData :

"Vivatech 2021 était la troisième participation d’AfterData à cet évènement mais la première au sein du Village by CA, avec un stand dédié à la détection d’abus de marché. Au regard de la situation sanitaire, notre objectif était déjà de relancer notre programme d’évènements physiques. Mission accomplie ! Coté business, nous avons eu moins de contact mais des échanges très grande qualité. Le test PCR à l’entrée a joué un rôle de sélection impitoyable ne laissant passer que les personnes très très très motivées."

Sophie Lehnebach, chargée de communication de Jooxter :

"Cela fait 4 ans maintenant que Jooxter participe à VivaTech. Nos objectifs étaient de rencontrer des clients en personne et de développer notre activité. Vivatech est aussi une opportunité pour nous de présenter la nouvelle version de notre solution Jooxter aux différentes sociétés présentes sur le salon, et d'échanger avec elles concernant le sujet de la gestion des espaces de travail. Nous avons rempli ces objectifs car nous avons pu rencontrer nos clients et partager nos expériences sur le travail hybride et la gestion des espaces."

Hind Ben Rais, International Marketing & Communication Coordinator de Décor World Services :

"DWS avait déjà participé à l’édition 2019. Nos principaux objectifs étaient d’obtenir des leads qualifiés et d’accroitre notre notoriété. Malgré le nombre de visiteurs restreints, nous avons eu l’occasion de rencontrer des personnes avec qui nous pourrons potentiellement collaborer."

Sébastien Poletto, Marketing Coordinator de Emailtree.ai :

"C'était notre tout premier Vivatech, et je peux déjà vous dire que nous souhaitons vivement participer au suivant.

Notre objectif était, comme pour beaucoup d’autres startups, de faire un maximum de contact de qualité en un minimum de temps. Et quoi de mieux que d'être présent sur le Stand du Village pour cela ! En seulement quelques jours nous avons pu présenter Emailtree à plus de 100 entreprises de tous horizons. Nous espérons maintenant être capable de transformer une partie de ces contacts en opportunités commerciales lors des prochains mois."

Comment se sont déroulées vos journées à Vivatech ?

Alexis Monier, co-fondateur d'AfterData :

"8H00 : départ (en retard) de la maison, 8H10 : retour maison chercher la put… de clé du stand oubliée. 9H00 : on est chaud, on est prêt. 10H : accueil d’une délégation EY. 11H : enchaînement de prospects, partenaires, prospects. 12H : Pitch sur l’espace Démo. 15H : arrivée d’Emmanuel Macron qui ne trouve pas notre stand… 18H : Bilan des courses, 22 contacts, 2 partenaires et une bonne journée avec nos voisins de Mooncard."

Olivier d'Avesnes, fondateur de Whatizis :

"Les trois premiers jours, nous avons été à la rencontre des territoires pour leur proposer notre solution et le dernier jour, nous avons eu le plaisir d’accueillir les visiteurs non professionnels et de faire la démonstration de notre « Shazam des monuments » devant des spectateurs enthousiastes."

Brigitte Thito, fondatrice de Family Self Care :

"Démarrage café avec les premières démos aux corporates venant sur notre stand , échantillons de nos doses 'coup de boost 'à nos amis startups du stand Villageby CA, participation et échange avec investisseurs et fondateurs au déjeuner des Next Unicorns Awards, deuxième voire troisième visite des équipes corporates intéressés par notre technologie, un échange avec Emmanuel Macron dans la foule sur le sujet des femmes et la Tech industrielle. Une interview avec Widoobiz. Des consommateurs enthousiastes qui témoignent par vidéo. Très éclectique et enrichissant de rencontres !"

Frédérique Chabbert, fondatrice d'Effency :

"Foisonnante ! Une mise en jambe pour commencer la journée avec des échanges avec les collègues startupers et les membres du Village, puis des visites de stands en croisés, des rencontres de personnalités (M. le Président quand même !), la signature de la charte des relations startups / grands comptes, des reprises de contacts avec des prospects, oh, la visite d’une délégation sur le stand du Village by CA ! Puis fin de la journée, prêts pour recommencer le lendemain."

Hind Ben Rais, International Marketing & Communication Coordinator de Décor World Services :

"Dès notre arrivée le matin, nous préparons notre stand. Nous avions une machine de gravure laser pour réaliser des démonstrations (gravure sur flyer) ainsi que plusieurs produits de différents matériaux en exposition. Nous faisions quelques tests de gravures en amont pour nous assurer que tout fonctionne parfaitement afin d’accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions. Dès 9h, les visiteurs arrivent et nous commençons la journée en présentant notre concept et en faisant une gravure en direct sur flyer avec le message de leurs choix. Chaque journée est unique car on rencontre des personnes avec des profils différents et de divers secteurs d’activité."

Nicolas de Lussy, fondateur de Push4m :

"Rester sur le stand n’était pas très productif, nous nous sommes partagé les tâches, l’un restant sur le stand et l’autre allant à la rencontre des autres stands, s’intéressant aux offres mème très éloignées à la nôtre, trouvant un élément commun et ensuite développant notre offre en invitant à une démonstration sur notre stand."

Florent Montrouge, fondateur de Keevo :

  • "8h45 arrivée sur stand avec un café, on cale les supports PPT, PDF, web pour démo online, la tablette pour afficher un visuel et le téléphone pour la saisie des contacts
  • 9h30 premier prospect on échauffe son body language
  • 10h-12h30 on a bien discuté, on se fait un premier débrief et on revisite les notes + envoie des mails sur le REX de cette première demie journée
  • 12h30-13h on déjeune, 13h on prend le café de l’après-midi sur le stand comme ça on ne loupe personne
  • 13h-16h on enchaine les démos, les blagues et les encouragement avec les voisins
  • 16h le flux commence à retomber et on accélère les rabattages
  • 18h une bonne fatigue, on remballe tranquillement"

Benjamin Solca, CEO de Reyah :

"Nous arrivons sur le stand prenons un café. Puis tour à tour nous faisons des rondes dans le salon afin d'échanger avec d'autres exposants. Nous avions aussi tenté de rabattre des personnes sur le stand du village, mais en vain. Après 15 h, quand le salon se vidait, nous sommes parties en binôme effectuer les tours."

Laurent Dalard, COO de Gloo :

"Chaque jour est différent. Nous avons alterné les discussions avec des visiteurs qui venaient nous voir, attirés par les nombreuses plumes sur notre stand, les autres startups qui découvraient notre activité, etc."

Sophie Lehnebach, chargée de communication de Jooxter :

"Ça commence par l'arrivée au salon, puis la présentation de notre solution aux différentes personnes de passage sur le stand, les discussions avec les participants concernant les challenges rencontrés et les débats à propos des différentes innovations dans le monde de la Tech que ce soit en France ou à l'international."

Mona Crinière, Marketing Manager de Soan :

"Arrivée sur le stand, rendez-vous le matin avec des délégations qui passent, déjeuner : l'occasion d'échanger avec des partenaires, conférence l'après-midi et rendez-vous pro et réseautage."

Sébastien Poletto, Marketing Coordinator de Emailtree.ai :

"Les journées ont défilé à très grande vitesse, entre les rendez-vous, les démos et le networking avec des voisins (exposants) proches et ceux plus lointains nous avons à peine eu le temps de jouer avec les robots danseurs, et de monter dans le taxi volant du futur."

Avez-vous une anecdote sur le salon à nous raconter ?

Laurent Dalard, COO de Gloo :

"Nous étions venus avec Rio, l’une des mascottes en taille réelle de l’application et c’était assez amusant de la voir surprendre les visiteurs !"

Nicolas de Lussy, fondateur de Push4m :

"Les meilleures rencontres ont été les plus imprévues. Un dinosaure sur un tabouret, nous a fait rencontrer un roboticien expert d’animaux d’effets spéciaux."

Brigitte Thito, fondatrice de Family Self Care :

"Ma rencontre avec Maurice Lévy. Inspirante, impressionante et exemplaire : chaque minute est enrichissante, préparée et bienveillante."

Frédérique Chabbert, fondatrice d'Effency :

"J’ai rencontré la papa de Buddy, le mignon petit robot ! Trop fière d’avoir échangé avec cet entrepreneur chevronné, qui met du baume au cœur des personnes âgées en maison de retraite notamment."

Olivier d'Avesnes, fondateur de Whatizis :

"Nous avions des bonbons sur notre stand. Ils ont fait le bonheur de tous les participants du Village et des visiteurs car aucun autre stand n’en proposait : il semble que c’était interdit cette année. J