Return to site

Le Village by CA Paris à Vivatech 2019 !

Ce que nos startups parisiennes ont pensé de cette 4è édition du plus grand salon tech d'Europe...

· Salon

Viva Techonogy, the world’s rendezvous for startups & leaders! Les chiffres : 124000 visiteurs, 13000 startups, 2500 journalistes, et au milieu de tout ça 1 stand Village by CA avec 48 startups du réseau (dont 7 parisiennes). Et j'ai déjà parlé de notre radio qui nous a également suivis à Porte de Versailles, avec ses journalistes (à lire ici). Mais j'ai compté aussi : 26 startups du Village by CA Paris réparties sur le salon sur les stands des grands groupes. Et à nouveau, j'ai parcouru tous les stands pour aller à leur rencontre et leur poser la question : alors, Vivatech, est-ce que ça vaut le coup ?

Vivatech, salon tech france, salon startups, salon mondiale, startups, le village by ca, village by ca paris

Fintech, medtech, proptech, retail... Les startups accélérées au Village by CA Paris ont toutes des projets très différents. Elles sont présentes sur le stand Village by CA, sur les autres stands de grandes entreprises ou juste sur l'une des scènes de Vivatech pour pitcher. Mais toutes ont le même but sur le salon : rencontrer des investisseurs et des clients, en présentant leur projet avec le soutien de leur partenaire. Et pour certaines d'entre elles, ce n'était pas la première fois.

Comment se déroule une journée de startup à Vivatech ?

Sarah Martineau, cofondatrice d'Ideta :

"Il faut se lever très tôt (et se coucher très tard si l'on souhaite profiter de l'animation et de l'ébullition ambiantes). Les portes de Vivatech ouvrent à 6h30, il faut ensuite installer le stand, participer au briefing du matin puis... 8h les premiers visiteurs arrivent et le flux ne s'arrête plus. La journée est entrecoupée de pitchs. Ideta a eu le plaisir de pitcher sur l'espace de Loxam, JC Decaux et HPE. Ensuite quelques pauses pour aller voir d'autres exposants... La journée passe très très vite.

Romuald Vally, CEO d'Alvéole :

"Très facile, 9h - 18h non stop sur le stand pour répondre aux questions de toutes les personnes à la recherche d'informations concernant notre société, mais également de multiples rendez vous externes pour accroître la compétitivité et le développement international de notre jeune entreprise (INPI, CCI France - Japon, avocats internationaux, INRIA, office de développement du Québec, financement région Ile de France...)."

Christophe Dandois, cofondateur de Leocare :

"Ça commence très tôt et ça finit très tard ! Mes conseils : prévoir de l’eau car on parle pendant 10 heures et il y a 25 minutes de queue « Chez Paul » sur le salon, être au moins 2 et 3 autour du déjeuner en fin d’après-midi, demander systématiquement à qui vous avez à faire avant d’ouvrir la bouche, et préparer à l'avance votre communication sur les réseaux sociaux."

Mariya Zaki, d'Hubware :

"-Lever (trop) tôt

-Ouverture du stand (quelques petites madeleines et bonbons pour appâter les visiteurs ;) )

-Un peu d'attente en tout début de journée car notre stand est tout au fond du grand Hall (et Emmanuel Macron tout au début!)

-Et ensuite ça démarre, pas de pause entre les pitchs de 9h30 à 14h!

-Petit repas sur le pouce au stand après s'être approvisionnés dans un foodtruck

-Quelques selfies, quelques OuiSnap, et c'est reparti pour les pitchs!

-Reprendre dans un fichier Excel les cartes de visites récoltées dans la journée pour ne pas oublier

-...et s'écrouler sur son lit !"

Philippe Meyralbe, fondateur d'Advitam :

"Bonjour, vous faites quoi ? .. Moi je fais ça.

Bonjour, vous faites quoi ? .. Moi je fais ça.

Bonjour, vous faites quoi ? .. Moi je fais ça.

Oh un robot qui se balade tout seul.

Bonjour, vous faites quoi ? .. Moi je fais ça.

..."

Quels objectifs avez-vous atteints à Vivatech ?

Romuald Vally, CEO d'Alvéole :

"Pour notre première fois à Vivatech, sur le volet communication, mission accomplie avec deux articles (Les Echos et Sciences & Avenir "Trois innovations santé à découvrir à VivaTech (qui ne sont pas des gadgets connectés)" ) ! Et nous avons participé à une table ronde sur la medtech avec le média Widoobiz ! Sur le volet financement, nous avons fait plusieurs rencontres."

Shirine Maher, cofondatrice d'Edzo :

"Identifier les startups qui proposent des offres concurrentes, connaître les tendances de l’innovation, revoie des contacts déjà connus, communiquer sur notre présence sur l’événement."

Sarah Martineau, cofondatrice d'Ideta :

"C'est la troisième fois que nous participons à Vivatech et pourtant nous sommes toujours impatients de découvrir cet espace gigantesque regorgeant d'innovation ! Rencontrer, échanger, découvrir et faire découvrir Ideta : objectifs accomplis !"

Camille Wolff, de Vitaline :

"Nous voulions avant tout gagner en visibilité auprès du secteur de la Frenchtech, et faire découvrir Vitaline aux professionnels (distributeurs, investisseurs…) et aux consommateurs. Le salon était une réussite, nous avons pu présenter et expliquer nos produits à de nombreux visiteurs très curieux, des journalistes, des experts du secteur, des grands groupes etc.. C’était aussi un moyen de retrouver l’équipe de Business France et de la BPI avec qui nous entretenons de bonnes relations."

Enzo Laurent, cofondateur de Solen :

"Nos objectifs de Vivatech 2019 étaient de mettre en valeur notre coopération avec Bouygues Immobilier. Nous avons d'ailleurs été élus parmi les meilleures collaborations du Groupe Bouygues pendant cette édition de Vivatech ! Nous voulions aussi augmenter notre notoriété via des interviews sur place avec certains médias."

Solen, startups, vivatech, salon startups, salon tech france

Marc Payan, cofondateur de Collecticity :

"Des contacts et de la visibilité. La Métropole du Grand Paris nous a donné l'opportunité de pitcher sur l'une de nos thématiques : la démocratie participative. Des contacts ont été établis avec des élus de la Métropole dont certains souhaitent lancer des projets avec notre plateforme. Nous avons pu établir des contacts avec les différentes régions présentes qui doivent ensuite me connecter avec les bons interlocuteurs internes."

Jean-Yves Ingea, fondateur d'Heropolis :

"C'est notre 2è fois à Vivatech, toujours sur le Lab Thales. Nous avons atteint seulement quelques objectifs : les prospects qui sont venus ont donné une très bonne avancée avec un gain en confiance important. Côté visibilité, nous avons eu de très bonnes statistiques sur les réseaux sociaux. Cependant, il a été presque impossible de rencontrer les grands groupes que nous avions ciblés sur le salon."

Heropolis, salon startups, vivatech, le village by ca paris, salon tech

Annie Guo, fondatrice de Silkpay :

"C'est la première fois que Silkpay participe à Vivatech en tant qu'exposant, cela a été une expérience fabuleuse.

Nos objectifs étaient d'augmenter la visibilité de Silkpay, de trouver de nouveaux prospects et également des investisseurs, pour participer à notre actuel tour de levée. Nous sommes plutôt satisfaits des résultats."

Sébastien Lasarte, responsable clientèle de Teach on Mars :

"Vivatech, ce sont des rencontres permanentes avec des personnes qui ne viennent pas de notre univers, qui ne savent pas qu’une technologie comme la nôtre existe et qui en trouvent un besoin immédiat. Nous avons l’habitude d’utiliser un jargon lié à notre secteur d’expertise, Vivatech nous oblige à rendre notre discours très accessible, à rencontrer de nouvelles problématiques auxquelles nous n’avions pas pensé et auxquelles nous pouvons répondre."

Quentin Barenne, cofondateur de Wintics :

"C’était notre première participation en tant qu’exposant. L’an dernier, nous étions à Vivatech pour des pitchs uniquement.

Nous avions plusieurs objectifs qui ont été largement remplis :

-Gagner en visibilité

-Rencontrer des directeurs de l’innovation de grands groupes travaillant sur des sujets de smart cities

-Rencontrer des représentants de collectivités en quête d’innovations

-Générer des leads commerciaux"

startups, wintics, le village by ca, vivatech 2019, salon tech france, village by ca paris

Cédric Naintré, fondateur de Déménager Facile :

"Nous étions déjà venus à Vivatech pour la première édition. L’événement et vraiment devenu énorme ! Nous avons été surpris de noter encore plus de dynamisme et le côté plus international. Notre objectif était essentiellement de rencontrer des clients B2B et des partenaires. Objectif largement atteint. Nous avons le sentiment d’avoir les bons contacts pour passer un nouveau palier de développement."

Thomas Soucaille, cofondateur de Wenabi :

"Notre premier objectif sur VivaTech était de rencontrer nos partenaires et prospects (participation à une table ronde, séance de "pitch" avec Accor...) et d'accroître notre visibilité en tant qu'acteur du mouvement #Techforgood. Nous sommes très satisfaits de notre participation à ce salon, particulièrement sur les journées de jeudi et de vendredi (plus axées BtoB) où de nombreuses rencontres spontanées se sont avérées pertinentes."

Philippe Meyralbe, fondateur d'Advitam :

"Sales B2B. Quelques contacts pris, à voir sur quoi ça débouche dans les mois à venir..."

Marc Payan, cofondateur de Collecticity :

"Tout ce que la vie peut nous offrir de plus beau. Elle est pleine de surprises."

Que vous est-il arrivé de surprenant à Vivatech ?

Jean-Yves Ingea, fondateur d'Heropolis :

"Revoir un ami d’école 15 ans plus tard, qui présentait sa startup juste en face de nous."

Romuald Vally, CEO d'Alvéole :

"Sur le stand Village by CA, nous avons expliqué ce que nous faisions à un dessinateur de En Haut de l'affiche . Il a parfaitement su croquer notre métier sous un angle rafraichissant..."

Startups, vivatech 2019, Le village by ca paris, le village by ca, salon tech

Sarah Martineau, cofondatrice d'Ideta :

"- Rencontrer un représentant de Hyundai et se rendre compte que son collègue parle coréen 😅

- Oublier son pass et devoir le réimprimer sur un stand avec des dizaines d'autres personnes...

- Vendre une licence de notre logiciel la veille de Vivatech à une entreprise qui souhaite faire un bot, pour accueillir ses prospects sur son stand. Formation accélérée au logiciel réalisée la veille à 17h, et bot en place sur le stand le lendemain !"

Marc Payan, cofondateur de Collecticity :

"Mon pitch (pour la Métropole du Grand Paris et à destination de collectivités françaises...) devait être en anglais. Ne maîtrisant pas la langue, j'ai dû l'apprendre par coeur, ce qui a permis de faire illusion.... jusqu'aux questions qui ont fait tomber le masque : de longues hésitations tous les deux mots se clôturant trop souvent par des mots français !"

Enzo Laurent, cofondateur de Solen :

"Etant désignés "Pépites des PEPITE", Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation nous a rendu visite sur notre stand pendant la dernière journée du Vivatech !"

Annie Guo, fondatrice de Silkpay :

"Nous avons croisé beaucoup de Pokémons !

Mais surtout, Silkpay a remporté le 1er prix du "Capgemini What’s Next Challenge". Nous avons eu la chance de monter sur la scène de LVMH avec Bernard Arnault."

Silkpay, startups française, vivatech, concours, salon tech, le village by ca paris

Cédric Naintré, fondateur de Déménager Facile :

"La journée “B2C” (le samedi) est beaucoup plus aléatoire qualitativement et moindre en impact, mais il y a toujours la possibilité de rencontrer un couple avec un enfant en poussette dont un des conjoints est un(e) “big boss” qui n’avait pas eu le temps de venir en semaine !"

Sébastien Lasarte, responsable clientèle de Teach on Mars :

"Teach on Mars disposait d’un emplacement de 2m2 sur le stand du groupe SNCF. Sébastien Lasarte, Responsable Clientèle, était au milieu d’un pitch avec la personne responsable de l'innovation d’une très grande entreprise française, quand au même moment, un groupe de 10 personnes d’une entreprise est arrivée et lui a tendu un micro, puis cerise sur le gâteau le porte-parole du premier ministre décide que c’était également le bon moment pour apparaître. Dans ce cas, face à un public aussi prestigieux, on prend une grande respiration et on improvise un pitch collectif. Bien entendu le monde attire le monde, nous nous sommes retrouvés dans un show improvisé !"

Hervé Le Saux, fondateur de Kerostin Medical :

"J'ai été ravi d'avoir la visite de Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées."

Kerostin medical, salon tech, vivatech, le village by ca paris, salon startups france

Camille Wolff, de Vitaline :

"Un de nos clients très connaisseur en nutrition, et qui était déjà venu nous voir 6 mois auparavant sur le SIAL, est venu sur le stand pour nous féliciter sur la qualité de nos produits. Il nous a expliqué avoir vu une vraie différence avec nos produits, a reconnu que notre liste d'ingrédients était irréprochable et qu'il n'y avait pas mieux sur notre secteur. Nous étions fiers de voir que nos progrès et nos efforts étaient perçus par l'extérieur. C’est une belle récompense !"

Thomas Soucaille, cofondateur de Wenabi :

"Alors que l'on s'attendait à rencontrer uniquement des acteurs privés (entreprises, investisseurs, ...), des associations présentes sur notre plateforme, dont nous poussons les besoins en ressources auprès de nos partenaires entreprises, sont venues à notre rencontre pour nous remercier de l'aide que nous leur apportons. Surprenant et touchant."

Merci à nos startups d'avoir répondu à mes questions, rendez-vous en 2020.

Et nous étions en direct de Vivatech 2019 !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK