Return to site

Le Village by CA à Money 2020 Europe

Interview croisée d'un grand groupe, d'une startup et d'un accélérateur sur le salon mondial des innovations du paiement et des services financiers...

· Salon,Innovation

Cette semaine s'est tenue l'édition européenne du salon mondial des innovations du paiement et des services financiers ; Money 2020. Au milieu du RAI d'Amsterdam, sur le stand de Crédit Agricole Payment & Services, nous avons eu l’occasion de poser nos questions à Bertrand Chevallier, CEO de Crédit Agricole Payment & Services, Louis Chevant, fondateur de la startup Smart Keyword, et Benoît Bourdin, responsable relations partenaires et international du Village by CA Paris. Ils reviennent sur le salon et l'évolution des Fintech dans cette interview…

Money 2020 a vu le jour en 2012. Depuis combien de temps venez-vous à ce salon ?

Bertrand Chevallier, CEO de Crédit Agricole Payment & Services :

"Crédit Agricole Payment & Services est présent avec un stand à ses couleurs sur le salon Monnaie 2020 Europe depuis 3 ans. C’est notre 3ème édition cette année, donc nous avons commencé en 2017. Nous avons été l'une des premières banques mondiales et la première banque française sur ce salon."

Benoît Bourdin, responsable relations partenaires et international du Village by CA Paris :

"Le Village by CA est présent auprès de Crédit Agricole Payment & Services depuis 3 ans sur Money 2020. Ce salon est un moment fort de l’année pour la filiale du Groupe Crédit Agricole, sur son marché européen. Il a été choisi de montrer la dynamique d’innovation notamment sous l’angle de l’open innovation et de la capacité de construire un écosystème unique collaboratif de startups, notamment des Fintechs, autour du Groupe. Le Village by CA sert Crédit Agricole Payment & Services sur ces actions et nous en faisons ainsi la preuve sur le salon en exposant sur le stand Crédit Agricole Payment & Services, des startups avec lesquelles sont réalisés des expérimentations ou des partenariats. Cette année, parmi les neuf startups exposant sur le stand du Groupe, cinq sont accompagnées par le Village by CA, à Paris et en régions."

Louis Chevant, fondateur de Smart Keyword :

"Oui c'est notre première fois sur ce salon."

Que faites-vous exactement à Money 2020 et quels sont vos objectifs ?

Benoît Bourdin :

"Nous avons 4 objectifs principaux.

  • Le premier est bien cette démonstration concrète de la mise en place d’un écosystème unique et différenciant par Crédit Agricole Payment & Services. C’est un vrai choix stratégique : cela permet d’enrichir son offre et de répondre ainsi aux enjeux de ses clients. Sur le salon, nous, équipe Village, sommes donc amenés à présenter le dispositif Village by CA aux clients, fournisseurs et prospects de CAPS présents sur le salon.
  • Une autre mission est d’assurer la bonne visibilité des startups, en particulier celles accompagnées par le Village, avec des actions de communication sur nos médias sociaux en live durant le salon. De plus, comme toujours, nous en profitons pour initier des mises en relation business.
  • Il est également important d’élargir notre réseau, en rencontrant des acteurs européens : non seulement des startups étrangères qui pourraient chercher une structure d’accompagnement pour leur future implantation en France, comme nous l’avons fait avec Raisin par exemple, mais aussi d’autres grands groupes qui sont dans une démarche de transformation et pour lesquels nos programmes corporates pourraient avoir du sens.
  • Enfin, nous profitons du salon pour nous alimenter en veille sur les tendances Fintechs."

Bertrand Chevallier :

"D’une part, notre présence physique nous permet, avec une équipe d’experts que nous envoyons chaque année, de répondre à des clients ou collaborateurs potentiels qui sont d’autres institutionnels ; des banques, des fournisseurs, des partenaires potentiels... D'autre part, nous invitons sur notre stand un certain nombre de startups avec lesquelles nous travaillons de différentes manières. Notamment des startups du Village by CA, pour leur permettre, elles aussi, de développer un certain nombre de contacts et d’ouvrir des marchés en étant présentes à ce salon qui est la référence du métier des paiements en Europe."

Louis Chevant :

"Je fais des rendez-vous avec des collaborateurs du Crédit Agricole, mais également avec des potentiels partenaires (startups et institutionnels) du secteur du paiement, c’est-à-dire du milieu bancaire mais aussi tous les facilitateurs de paiement et d’encaissement.

Etre présent à Money 2020 Europe me permet de renforcer la relation avec le groupe Crédit Agricole. De plus, nous sommes en expérimentation avec Crédit Agricole Payment & Services sur une solution. Mes attentes sont dans un premier temps de renforcer les liens avec l’équipe de Crédit Agricole Payment & Services, avec qui nous discutons depuis plus d’un an, mais toujours par téléphone. C’est également l’occasion de se rendre compte de la proportion de l’écosystème Fintech, même si ce n’est pas l’écosystème auquel nous sommes directement connectés puisque nous sommes davantage dans le Retail."

Louis Chevant, comment avez-vous rencontré Crédit Agricole Payment & Services et quel est l'objet de votre collaboration ?

"Je les ai rencontrés via une offre (le pack e-commerce) que le crédit agricole propose aux e-commerçants et qui leur permet d’augmenter leur visibilité en ligne. Comme Smart Keyword propose de la visibilité en ligne, nous avons fait un partenariat pour être la solution du Crédit Agricole pour aider les e-commerçants à être plus visibles sur Google.

Par la suite, nous avons déjà fait une première expérimentation qui a été un succès car nous avons pu doubler le chiffre d’affaires en ligne de 3 clients. Depuis, nous faisons une expérimentation avec la caisse régionale d’Ille-et-Vilaine. Nous allons notamment travailler les 6 prochains mois sur de l’acquisition client, c’est-à-dire que nous allons expérimenter notre solution avec leurs clients pour ensuite devenir le partenaire sur toute l’offre Crédit Agricole début 2020."

Bertrand Chevallier, quel est votre intérêt d'aller chercher l'innovation en externe avec des startups comme Smart Keyword par exemple ?

"Dans l’écosystème bancaire tel qu’il est aujourd’hui, c’est avec les startups que se développent beaucoup d’innovations, et avec des standards qui nous intéressent et des protocoles qui sont adaptés à nos métiers. Le métier des paiements est par nature très APIsé parce que la règlementation a exigé qu’on fasse des API, qu’on soit ouvert à d’autres acteurs que les acteurs bancaires. Par conséquent, il est naturel d’être immergé dans le monde de l’innovation des startups, puisque c’est avec elles qu’on peut créer de nouvelles solutions. D’ailleurs, il y a environ 50% des Fintech qui sont en réalité des Paytech. C’est-à-dire des startups qui sont vraiment centrées sur le métier des paiements."

Bertrand Chevallier, comment arrivez-vous à intégrer ces innovations dans vos métiers ?

"L’intégration est toujours un challenge. Nous avons une structure spécialisée, notre Lab Paiement, dirigé par Xavier Vaslin, dont la fonction est d’analyser, d’étudier, puis de mettre en œuvre l’intégration de ces startups qui nous intéressent dans nos propres systèmes. Cette intégration se passe de façon assez classique ; en général en commençant par des POC, puis des expérimentations. Dans un certain nombre de cas, nous passons en live et nous avons un track record qui est tout à fait positif. Nous travaillons avec des Paytechs, avec lesquelles nous développons des solutions grand public : lorsqu’on utilise Ma Banque, Ma Carte, ou Smart TPE, il y a certaines fonctionnalités qui ont été développées avec des startups."

Benoît Bourdin, est-ce que les Fintechs ont évolué d'après vous ces dernières années ?

"Les Fintechs restent l’une des plus fortes dynamiques startups dans le monde, et en Europe notamment ; le nombre de startups visibles et leur valorisation illustrent cela. Les grands groupes du secteur ouvrent les collaborations avec elles, à l’instar de Crédit Agricole ou de Master Card, permettant un vrai partage de la valeur avec ces jeunes entreprises.

Par ailleurs, il est observé ces derniers mois l’arrivée, auprès des championnes anglaises et allemandes en particulier, de startups de nationalités plus variées, avec des françaises bien sûr, mais aussi des hongroises, des scandinaves ou en encore des entreprises des pays baltes.

Enfin, un point est très frappant aujourd’hui : la montée en puissance des startups proposant des solutions de banking-as-a-service et un élargissement de ce périmètre, du paiement vers des services associés complémentaires."

Benoît Bourdin, est-ce que votre manière de les accompagner a donc changé ?

"Ce secteur des Fintech est foisonnant aujourd’hui. Cela s’explique bien entendu par le potentiel des nouvelles technologies et la créativité des entrepreneurs, autant que par cette ouverture des grandes entités du secteur. Collaborations, prise de capital ou acquisitions jouent un rôle crucial dans cette dynamique. Notre accompagnement côté Village by CA réside donc à catalyser les relations avec le Groupe ; c’est à dire à initier les contacts et à accélérer les échanges et la collaboration. Les différentes entités du Groupe, CAPS en tête, sont organisées désormais pour être efficaces sur ces process d’innovation et d’exécution. Notre travail est facilité.

Notre rôle est aussi de mettre en relation les fintechs avec des grands groupes de tous secteurs. Ces derniers trouvent ainsi des solutions pour être plus performants et mieux répondre aux besoins de leur clients ou de leurs collaborateurs. Si la solution est issue d’une collaboration entre le groupe Crédit Agricole et une startup, c’est encore mieux !"

Money 2020, Crédit Agricole Payment Services, CAPS, salon tech, salon amsterdam, Le village by ca

Le stand de Crédit Agricole Payment & Services à Money 2020 Europe

Money 2020, startups france, salon startups, salon tech, le village by ca paris

Louis Chevant, fondateur de Smart Keyword, sur le stand de Crédit Agricole Payment & Services

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK