Return to site

Interview : PanOptes, le projet de Crédit Agricole CIB accompagné par Le Village by CA

· grands groupes,Startups

Le Village by CA, en partenariat avec SapientRazorfish, agence de transformation digitale, a mis en place un accompagnement spécifique pour valider, tester et accélérer des projets intrapreneuriaux de grands groupes. C’est dans ce contexte que le Village by CA a accompagné Gautier Sartorius, collaborateur de Crédit Agricole CIB, pour son projet innovant PanOptes.

Gautier Sartorius, Securitisation Chief Information Officer à Crédit Agricole CIB, Julien Leroy, Organization & Transformation Manager à Crédit Agricole CIB, et Thomas Benaim, Business Developper au Village by CA Paris, répondent à toutes nos questions sur PanOptes.

Présentez-nous PanOptes… Quels sont les enjeux de ce projet pour Crédit Agricole CIB ?

GAUTIER SARTORIUS :

" - PanOptes est un portail web capable d’analyser des flux d’informations publiques sur un sujet donné. Grâce à PanOptes, il est possible d’obtenir, en un clic, l’information la plus récente et la plus pertinente sur un client. L’agrégation et le traitement de l’ensemble des données raccordées au portail permettent à Crédit Agricole CIB d’avoir un temps d’avance dans la relation commerciale.

Une première version a été déployée fin 2017 pour tous les utilisateurs de notre outil de CRM (gestion de la relation client). Une nouvelle version plus riche devrait être déployée très prochainement. Un groupe de premiers utilisateurs identifiés nous accompagne, au travers de sessions de travail, pour définir au mieux cette nouvelle version.

Le traitement des flux de données est un enjeu pour toute institution, y compris bancaire. Crédit Agricole CIB, via PanOptes, a l’opportunité d’améliorer ses connaissances dans ce domaine. C’est également un avantage compétitif non négligeable : anticiper l’évolution du marché et les besoins des clients, plus vite que ses concurrents, grâce à la nouvelle technologie."

Sur quels critères avez-vous envisagé la possibilité de mettre en place une cellule d’intrapreneuriat ?

JULIEN LEROY :

" - Dans la démarche innovation de Crédit Agricole CIB - appelée IDEA - nous avons développé une approche de type « startup » à chaque étape du cycle de vie de l’innovation ; c’est dans ce cadre que PanOptes a grandi :

  • les collaborateurs porteurs d’une idée créatrice de valeur pour l’entreprise et pour le salarié sont accompagnés par une équipe et des outils inspirés des méthodologies des startups ;
  • ils présentent leur projet  à un jury composé de dirigeants de la Banque, qui, comme des investisseurs, décident de financer l’initiative ;
  • un digital lab, la « Factory », permet d’expérimenter et de réaliser des produits digitaux en cycle projet court.

Dans le cas de PanOptes, l’offre d’intrapreneuriat Village by CA, qui favorise le développement des startups internes dans les grands groupes, nous a semblé adaptée pour booster la dynamique du projet. Cela s’est avéré être un vrai plus.

Pour aller plus loin et faciliter les initiatives innovantes des collaborateurs, nous envisageons de construire le cadre « d’intrapreneuriat » qui permettra d’amplifier la démarche. Les réflexions sont en cours avec la Direction des Ressources Humaines de Crédit Agricole CIB et le groupe Crédit Agricole."

Expliquez-nous ce que la démarche d’intrapreneuriat a de spécifique par rapport une initiative plus classique d’un collaborateur proposant une idée ou un projet à mettre en place ?

JULIEN LEROY :

" - Selon moi, l’intrapreneuriat revient à croire à deux choses : premièrement, qu’une telle démarche pourra apporter de l’agilité à l’entreprise, deuxièmement que les porteurs d’une innovation pourront devenir à terme les responsables de leur produit. Il s’agit d’adapter l’organisation et la culture de la Banque pour pouvoir intégrer de manière simple les futures « startups internes ». C’est un changement de modèle sur lequel nous cherchons des éléments de réponse en montant en maturité progressivement par l’expérience. Il y a des opportunités de forte croissance pour une entreprise qui libère la créativité et le potentiel d'innovation de ses collaborateurs."

Comment jugez-vous l’apport de cet accompagnement ? Utile ou non ? Si oui, comment se traduit-il concrètement ?

GAUTIER SARTORIUS :

" - En tant qu’apporteur d’idée, la rencontre avec le Village by CA m’a permis de prendre du recul sur ma solution et de l’envisager sous un angle nouveau.

Le regard objectif et critique apporté par les experts du Village, leurs capacités à challenger la promesse et l’application de leurs techniques innovantes sont des accélérateurs.

J’ai particulièrement apprécié de pouvoir sortir du cadre habituel, en particulier d’avoir pu organiser un événement enthousiasmant en réunissant sur une journée des collaborateurs de différents métiers de Crédit Agricole CIB autour de PanOptes.

Le savoir-faire de l’équipe du Village peut nous aider à transformer les prototypes en projet concret !"

Accompagner des intrapreneurs est une nouvelle activité pour le Village by CA ? Sur quelles bases capitalisez-vous pour proposer un contenu adapté et pertinent ?

THOMAS BENAIM :

" - C’est une activité récente qui repose sur l’expérience acquise auprès des startups et des corporates que nous accompagnons depuis plus de 3 ans."

L’accompagnement est réalisé en partenariat avec le cabinet l’Agence Sapient Razorfish. Pourquoi les avoir sélectionnés ?

THOMAS BENAIM :

" - Comme pour toutes nos offres, nous souhaitons nous entourer de partenaires de confiance. Sur ce programme, le partenariat avec Sapient Razorfish s’est fait naturellement car nous avions le désir commun de créer une offre conjointe afin d’aider les porteurs de projets innovants à évaluer la réalité de leur opportunité."

En quoi consiste le programme ? Comment sont reparties les tâches de l’accompagnement ?

THOMAS BENAIM :

Le programme repose sur 4 phases distinctes :

  • Le diagnostic ;
  • La simplification ;
  • Le regard d’expert ;
  • L’évaluation.

La répartition des tâches s’est faîte de manière pragmatique en s’appuyant sur la complémentarité, les compétences et la bonne entente des différents intervenants du Village et de Sapient Razorfish.

Quel apport cette expérience a-t-elle, et va-t-elle avoir à moyen terme pour le Village Paris ?

THOMAS BENAIM :

" - Cette expérience conforte notre rôle auprès des grands groupes et vient enrichir notre offre d’accompagnement liée à leur démarche d’innovation."

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK